Rassemblement devant l¹immeuble « Le Manéa » 37 boulevard clemenceau 22000
St Brieuc
Le mercredi 1er
juin à 18h -18h30

Notre immeuble est composé de 16 logements et 2 bureaux soit 54 compteurs à
installer.
Ces compteurs sont situés sur chaque palier soit entre 6 et 12 compteurs en
fonction du nomb
re de logements par palier.

Les habitants de l¹immeuble, en l¹absence de renseignements sur les
incidences de fonctionnement notamment en terme de santé publique, ont
demandé que soit appliqué le princ
ipe de précaution.

Pour ce faire, nous avons convoqué l¹ensemble des copropriétaires, par
l¹intermédiaire de notre syndic, à une assemblée générale extraordinaire
(pour info nous n¹avons jamais eu autant de procurations que pour cette AG).
A l¹issue du vote, une majorité ( 81%) de copropriétaires s¹est prononcée
pour le refus de la pose des compteurs communicants dans l'immeuble et par
conséquent a refusé à GrDF l¹accès à l¹immeuble le 02 et
03 juin ( date de
la pose des compteurs GAZPAR ) .

Le communiqué est clair : le syndic de cet immeuble refuse l'installation des compteurs Gazpar et a donc décidé de mettre des batons dans les roues de Grdf. Des informations précises sont éxigées sur les incidences de l'installation de ces compteurs : Grdf ne pourra répondre que par de la langue de bois, les assurances refusant de couvrir ces nouvelles installations !!

La problématique des compteurs communiquant est préoccupante aussi dans les logements collectifs : 16 logements ainsi que 2 bureaux, un compteur Gazpar par logement, un compteur Linky par logement et un compteur Aquarius par logement, ça fait 18 x 3 = 54 compteurs communiquants dans un seul immeuble !! Quand Grdf, Erdf, etc donne des infos d'émission d'onde par compteurs, qu'en est-il pour 54 compteurs dans un seul immeuble? et avec plusieurs immeubles dans la même rue, ce ne seront pas quelques minutes d'ondes de transmission, mais bel et bien un nuage électromagnétique dense qui se profile avec ces compteurs...

Comme à l'immeuble "le Manéa", gardons nos compteurs fonctionnels et organisons-nous avec nos voisin-e-s pour refuser collectivement l'installation de ces compteurs imposés, inutiles et nocifs !

Retour à l'accueil